Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Viviane Bourdon recevra la Légion d’honneur - Courrier de l'Ouest du 9 janvier 2015

Viviane Bourdon, jeune retraitée, sera bientôt décorée.

> Originaire de Franche-Comté et résidant à Ingrandes-sur-Loire depuis 2001, âgée de 65 ans, retraitée depuis octobre 2014, Viviane Bourdon a le privilège de faire partie de la promotion civile du 1er janvier 2015, pour être nommée chevalier de la Légion d’honneur. La cérémonie officielle aura lieu ultérieurement.

Titulaire d’une maîtrise en droit public (Université de Lille), d’un diplôme d’administration publique en 1976, magistrate à la Cour des Comptes en 1989, elle a été attachée d’administration à la Caisse des dépôts et consignations (Angers et Lille), de 1976 à 1989. Elle a occupé le poste de magistrate à la Chambre régionale des comptes, puis présidente durant 26 ans (Besançon, Rennes, Arras, Nantes).

Elle a été détachée 2 ans à la mairie de Paris comme sous directrice adjointe de la Petite Enfance, ch argée des questions juridiques, budgétaires et financières , de 1996 à 1998. En Côte d’Ivoire : elle a été chef de l’assistance technique au ministère des Finances, conseillère au cabinet du ministre de 2001 à 2003, le poste a été supprimé pour raison de guerre civile. Actuellement, elle est consultante en Algérie au ministère des Finances pour la mise en place de la nouvelle loi (programme financé par l’Union européenne) en 2014 et 2015.

« Le dossier est géré de manière confidentielle »

Ses spécialités professionnelles et centres d’intérêt ont toujours été axés sur les finances publiques des collectivités locales et le budget de l’Etat. Depuis qu’elle est à la retraite, Viviane Bourdon ne veut pas rester inactive, elle a souhaité proposer ses compétences à la collectivité, mais elle a subi une opposition.

Comment votre promotion au grade de chevalier de la Légion d’honneur pourrait servir au bien public ?

Viviane Bourdon. « Lorsque j’étais en activité, le code électoral ne me permettait pas de me présenter aux élections de 2014. Maintenant que je suis dégagée de cette obligation, j’ai souhaité faire partie de la commission municipale des finances d’Ingrandes, le maire ne l’a pas accepté, estimant que ce sujet était confidentiel. Pourtant l’article 15 de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen, énonce que tout citoyen a le droit de demander des comptes de l’argent public dépensé en son nom. »

Que pensez-vous du projet de création d’une commune nouvelle d’Ingrandes-Le Fresne ?

« J’ai souhaité également m’investir sur le dossier de rapprochement des deux communes qui me tient particulièrement à cœur, car il est source d’un « bien public » extraordinaire en de multiples domaines qu’il faudrait inventorier et travailler dès à présent d’arrache-pied (finances, urbanisme, économie, qualité de vie des habitants, rénovation du château des Caves de la Bouvraie etc.). »

Vous êtes déçue ?

« Je regrette que le dossier soit géré de manière confidentielle, seulement par les élus, comme cela a été expressément dit au conseil municipal du 18 décembre 2014. Ma is bien sûr, nul n’est prophète en son pays ! D’autres contrats d’expertise en finances publiques m’attendent ailleurs. »

Tag(s) : #Democratie locale