Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous avons la chance à ILF sur Loire d'avoir vu apparaître une petite gazette mensuelle au mois de septembre 2014.

Son premier édito disait : « Parce-qu’il nous fallait un moyen de se parler un peu plus, une sorte de feuille de choux, ou de vigne, au moment où les Pâtés aux Prunes s'endorment pour leur long hiver.

Non pas que nous ne nous ne parlions pas, à l'ombre de nos clochers. Mais peut-être souvent ce sont les mêmes qui parlent avec les mêmes, ceux des centres bourg avec ceux des centres bourg, ceux des cités entre eux, ceux des hameaux aussi.

Alors on s'est dit qu'on pourrait essayer de donner un peu de l'un à l'autre, et inversement, pour tous, recevoir plus.

Et puis connaître mieux sa voisine, son médecin, son boulanger, sa factrice ou son maire adjoint, c'est quand même mieux que de vivre d'hypothèses et de conjectures.

Et il se passe tellement de choses en ce moment dans notre boucle de la Loire ! »

Je pense aujourd'hui, 4 mois plus tard, que l'objectif était clair, mais aussi que l'action en parallèle de l'association Cœur de Bourgs a pu amener un peu de confusion.

La Gazette se présente comme un « micro » ouvert à tout un chacun. Parce que son fondateur (votre serviteur) et quelques membres de l'équipe éditoriale font aussi partie de notre Association Cœur de Bourgs, certains veulent croire que l'un est le reflet de l'autre. C'est très inexact, et je vais essayer de montrer pourquoi.

La Gazette de la Frontière n'est pas Coeur de Bourgs et inversement !

Cœur de Bourgs est une association de quartiers du Fresne et d'Ingrandes et à ce titre, elle s'est clairement engagée au côté des citoyens pour plus de convivialité mais aussi plus de démocratie locale. Cœur de Bourgs défend une certaine façon de voir la vie en communauté et le respect des habitants et de leur capacité de décision sur leur environnement immédiat. Sur ce thème, nous savons tous – même ceux qui n'osent plus le dire, voire plus le penser – qu'il y a beaucoup à faire. Cœur de Bourgs est une association Ingrando-Fresnoise, et comme toutes les associations, en France, elle peut exprimer des idées et les partager via la presse locale et pourquoi pas, la Gazette de la Frontière.

La Gazette de la Frontière n'est pas Coeur de Bourgs et inversement !

La Gazette n'est pas une Association, c'est un « journal ». Elle a pris – en ce qui la concerne – le parti de la liberté d'expression, de toutes les expressions, des citoyens, des élus et des associations de nos villages, en particulier celles de Cœur de Bourgs, comme celles contraires à Cœur de Bourgs.

On me dit que la Gazette n'a pas, jusqu'à aujourd'hui, présenté des positions « contraires » : c'est vrai, nous n'avons reçu aucune proposition de texte en ce sens, mais notre « micro » est évidemment ouvert à chacun, y compris à nos élus, s'ils le souhaitent. Nous ne désespérons pas qu'ils entrent un jour dans le débat d'idées, un vrai débat de vraies idées !

Par contre, à tous ceux qui pensent que « s'exprimer » c'est nécessairement « être contre », et que la parole et les idées sont réservées au pouvoir, y compris local, même démocratiquement élu, je dis qu'ils se privent de la superbe machine à idées qu'est leur cerveau et du bel outil qu'est leur voix, et qu'ils en privent de ce fait leur entourage ; je dis qu'ils oublient qu'on est toujours plus intelligent à deux qu'à un, et à cent qu'à deux ; et je dis que tout ce dont ils bénéficient aujourd'hui au bord de notre belle Loire n'est pas né du silence et de l'absence d'idées mais de générations d'êtres qui ont su s'exprimer et progresser ensemble.

Belle journée.

Le Léger Rien

NB : j'ai oublié de noter que « la liste Agir Ensemble », elle non plus, n'a rien à voir avec l'association Cœur de Bourgs ou la Gazette de la Frontière. C'est une équipe de personnes rassemblées autour d'un projet Municipal, concurrent de la liste en place « Rassemblés pour construire l'Avenir ». Rappelons que cette dernière liste a recueilli aux élections de 2014 52,52% des suffrages exprimés, soit à très peu près, un Ingrandais sur deux. Donc l'autre liste aussi … ça ne se voit pas trop dans la façon dont les affaires sont pour l'instant menées.

Tag(s) : #Vie locale

Partager cet article

Repost 0