Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Pour une seule et grande commune nouvelle » dans Ouest France du 24 janvier 2015

Jean-Claude Bourget, maire de la Chapelle-Saint-Florent et président de la communauté de communes du Canton de Saint-Florent-le-Vieil, apporte son éclairage sur la réforme territoriale à venir.

Entretien

Jean-Claude Bourget, président de l'intercommunalité.

La réforme territoriale, une actualité locale ?

Pus que jamais ! D'ailleurs, dès ma prise de fonction à la présidence intercommunale, j'avais bien dit qu'il nous fallait réformer. Tant pour conserver l'attractivité de notre territoire que pour affronter les tensions financières qui se profilent.

Sans moyens financiers, nous ne pouvons pas faire de projets pour la population. Je suis donc très attentif aux considérables baisses de dotations de l'État, pour l'ensemble des communes et la communauté de communes. Depuis le mois d'octobre, on parle de moins 30 % d'ici à 2017, si les communes n'envisagent pas de projet de regroupement et donc de mutualisation des moyens.

Concrètement, quels changements ?

Après une première réunion d'information, le 22 octobre, avec tous les conseillers municipaux du canton, nous avons poursuivi nos travaux entre élus, afin de « cerner les enjeux de la proximité ». Nous avons donc approfondi la question de la commune nouvelle.

Trois pistes ont été envisagées. La première serait un statu quo, conservant leur indépendance aux onze communes concernées. La seconde créerait deux communes nouvelles, l'une à l'est et l'autre à l'ouest du canton. Enfin, une troisième solution opterait pour une seule commune nouvelle, reprenant entièrement le territoire de la communauté de communes.

Mais quel est le meilleur projet ?

Le 12 janvier, nous avons repris à nouveau cette question. Cette fois pour aborder les points juridiques et financiers relatifs à ces trois options. Et, il apparaît que « la solution la plus simple et la plus intéressante serait de créer une commune nouvelle avec les onze communes, pour supprimer l'échelon de la communauté de communes ».

Le débat continue entre les élus. Mais ma préférence revient à cette solution. Elle nous permettrait de conserver le niveau des dotations de l'État pour les communes et l'intercommunalité. Et on pourra poursuivre, avec plus d'efficacité, le travail engagé par les municipalités dans ce territoire des Mauges ligériennes.

Je défendrai ce projet devant tous les conseillers municipaux. Ils devront se déterminer, a priori avant la fin juin, pour répondre à l'échéance de fin 2015 fixée par l'État.

Concernant enfin la réforme des communautés de communes, nous aurons jusqu'en 2017 pour déterminer vers quelle entité territoriale nous nous rattacherons.

Tag(s) : #Commune Nouvelle