Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi les principaux projets d'Ingrandes la douce ne contribuent-ils pas concrètement au rapprochement déclaré entre les deux cités ? par LLR le 20janvier 2015

A l'occasion de ses Vœux, M le Maire d'Ingrandes la douce a fait un rapide bilan de « ses réalisations 2014 ».

Cette présentation amène quelques remarques, qui ne sont, à ce stade, que les questions qui n'ont pas pu être posées, puisque cette cérémonie ne donnait pas la parole aux invités.

Des questions de logique surtout. Ces questions n'existent aujourd'hui que du fait du déficit d'information, de discussion, de communication réelles avec les élus. Pour changer d'avis, je n'attends évidemment que de disposer des dossiers et des interlocuteurs qui répondraient à ces questions et qui démontreraient le bien fondé des décisions prises, et que l'apparent manque de logique entre les actes et les paroles … n'est finalement qu'apparence !

Sur l'endettement de la Commune, semble-t-il axe central de la politique communale: il a été omis d'indiquer que, si tous les efforts de M.le Maire concourent à le résorber, le Conseil Municipal s'est porté garant à hauteur de 80% d'un nouvel emprunt de 900K€ pris par la SPLA pour financer la projet de lotissement de la Jubarderie, emprunt court terme (4 ans) fondé sur une vente rapide (4 ans) des 35 lots de la première tranche de l'opération. La Mairie nous indique dans le même temps, d'accord avec la SPLA, que la mauvaise conjoncture économique doit rendre prudent quant à la vitesse de commercialisation de l'opération, même si un lot a déjà été vendu (notons par ailleurs à titre de comparaison, qu'il restait toujours, début 2014, 4 logements à vendre sur le lotissement de la Croix Boulay lancé fin 2011). Même si c'est une très bonne chose que l'opération de la Jubarderie ait été conçue en deux tranches, je pense qu'il aurait été juste de préciser ce nouveau risque financier lors de la présentation.

Pour rester sur ce lotissement de la Jubarderie, il faut noter qu'il devrait être un grand bénéficiaire des circulations douces prévues dans le dossier de l'Espace Gare ; si tel est le cas, ces investissements auraient peut-être dû trouver leur place au bon endroit, c'est à dire dans l'enveloppe financière du projet de lotissement ?

Et si le rapprochement avec le Fresne relève d'une telle évidence, pourquoi avoir choisi cet endroit de la Jubarderie, dans un secteur en partie classé « zone humide », relativement éloigné du centre bourg d'Ingrandes, et peu conforme aux recommandations du Schéma de Cohérence Territoriale SCOT en cours de validation par M. le Préfet … alors qu'il existe un potentiel d'urbanisation bien mieux positionné, au Fresne ?

Pour revenir à l'Espace Gare, il aurait été plus compréhensible que M. le Maire nous indique qu'il se déployait vers l'Ouest, pour mieux se connecter avec le bourg du Fresne - compte tenu de l'évidence du rapprochement - alors qu'il a tenu le propos inverse, vers l'Est et la Jubarderie où il n'y aura pas beaucoup de monde avant un certain temps.

Et sur le projet de toilettes publiques (puisqu'il fait partie des dossiers présentés), nos modernes vespasiennes, mises en route fin d'année après un long suspense : il y aurait à redire sur les coûts d'investissements (probablement supérieur à 50.000€, le prix d'une petite maison rue Bourgeoise !), sur les possibles dépenses perdues faites pour la localisation initiale sous le parvis de l'église, sur les coûts de maintenance future, et surtout, maintenant qu'il est bien trop tard pour corriger tout cela, sur l'incongruité de ce pâté blanc au milieu des bâtiments qui l'entourent ; quand nous repeignons nos volets, l'ombre exigeante de la Zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager ZPPAUP et de ses zélateurs plane sur nos pots de peinture : dormait-elle à poings fermés ce jour là ?

Pour finir, il a rappelé que le rapprochement avec le Fresne était inscrit, même imprimé, dans le programme électoral de la liste Rassemblés pour construire l'Avenir, au paragraphe D, je crois. C'est très bien, mais dans le même temps, il lui arrive de dire qu'il y travaille depuis qu'il est élu, c'est à dire plus de 15ans maintenant ! Espérons que nous sommes sur la dernière ligne droite, sinon, je crains de ne pas profiter - de mon vivant en tout cas – de ce rapprochement qui a l'air évident dès qu'on l'évoque mais tabou dès qu'on aborde sa mise en œuvre concrète ; ce qui me console, c'est que ma tombe sera peut-être au Fresne ?

Le Léger Rien

Tag(s) : #Democratie locale

Partager cet article

Repost 0