Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces territoires qu’on veut marier dans le Courrier de l'Ouest du 14 Février 2015

L’avenir est au regroupement des communes en communes nouvelles et à la fusion des communautés de communes pour les agrandir. Mais les intérêts des uns diffèrent parfois de ceux des autres.

Le nord, nord-est du département n’a pas vocation à être réparti entre Angers et Saumur. Notre territoire a une cohérence et une existence », déclare Philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou et président de la communauté de communes du canton de Baugé. Également conseiller général UMP du canton, l’élu lorgne clairement sur la communauté de communes du Loir, qui a rejoint le Pôle métropolitain Loire Angers (l’agglo d’Angers et trois communautés de communes). Le maire de Beauvau, Marc Bérardi, président de la communauté de communes du Loir et conseiller général DVG de Seiches, lui répond : « Nous sommes très convoités. Mais c’est très difficile de faire marche arrière. Cela nous coûterait dix fois plus cher. Nous sommes très bien là où nous sommes. Le territoire à venir se fera sur le volontariat, pas sur l’injonction ».

Créer des ensembles de 40 000 habitants

> Ce débat illustre la difficulté que vont avoir les élus à s’entendre pour former les nouveaux territoires. Mercredi, alors que la commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) se réunissait, le préfet François Burdeyron a incité les élus à regrouper leurs communes en communes nouvelles, et à fusionner leurs communautés de communes pour créer des territoires plus grands, comprenant au moins 20 000 habitants, comme la loi va bientôt l’imposer (fin 2015, mais plus sûrement fin 2016), afin que le monde rural pèse plus lourd face aux trois pôles métropolitains (Angers, Cholet, Saumur). « Je conseille d’aller au-delà , avec des ensembles réunissant plutôt 40 000 habitants. Le poids du territoire rural n’existera pas dans l’émiettement », dit le préfet, qui souhaite voir naître des espaces cohérents. « Je n’admettrai pas de distorsions trop importantes entre les communautés de communes ». Pour lui, des territoires s’imposent déjà par leur cohérence (comme le Choletais, les Mauges, le Saumurois ou le Segréen), mais d’autres sont moins identifiés (il cite les Vallées d’Anjou ou la vallée du Layon). « Il y a des périmètres qui peuvent être discutés. Si vous voulez faire des scissions de communautés de communes, je ne m’y opposerai pas ».

Mais avant de créer de nouvelles grandes communautés de communes, il faut songer à élaborer des communes nouvelles, qui peuvent pour certaines se calquer sur le découpage actuel des 30 intercommunalités de l’Anjou. « L’avenir, ce sont les communes nouvelles, pour redonner la parole au citoyen », estime le député UMP Jean-Charles Taugourdeau. Un maire délégué dans une commune nouvelle a plus de pouvoir qu’un maire qui n’est pas vice-président d’une intercommunalité, selon le préfet. Une douzaine de communes nouvelles seraient en gestation en Maine-et-Loire d’après François Burdeyron, « à des stades plus ou moins avancés. Certains projets sont réels, d’autres sont fantasmés. Changer de strate de population, c’est aussi bénéficier de dotations plus élevées ».

Philippe RUBIONArchives CO

Tag(s) : #Commune Nouvelle