Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Loire Princesse, ce matin au large d'ILF ! (#1)

Eh oui, on l'a vu, en vrai !

En fait, on a rencontré la bande à Kiki chez Ludo ce matin. Ils avaient Louis Marie en ligne, embusqué au Port du Fresne, qui avait un copain branché à St Florent qui lui disait qu'Elle était toujours là-bas, en rade, à faire des ronds dans l'eau !

Alors avec Patoche on se met tranquillement en route pour refueler son Croiseur, on fait escale auprès du vieux Mitch qui refaisait les tecks des ponts de la Crêperie, mais quand on arrive au bord du Quai de l'Eglise, la Belle est déjà dans le virage relevé du Fresne, toutes roues à aube dehors !

On se jette à bord, sans nos sacs mais avec un fond de fuel lourd dans le réservoir et mon vieux Lumix en bandoulière !

Et voilà le travail !

Encore merci au Captain Patoche et belle journée.

Le Léger Rien.

nb : toutes les photos en diaporama, après l'article de Louis Marie de Novembre 2014 !

Le MS Loire Princesse par Louis Marie (11 2014)
Le MS Loire Princesse est un bateau hôtel fluvial qui naviguera sur la Loire dés la fin de cet hiver dans sa phase d’essais et en Avril 2015 dans sa phase commerciale. Ce bateau en cours de construction a été commandé par l'armateur alsacien CroisiEurope (leader de la croisière fluviale en Europe avec 26 navires). Deux autres navires de ce type seront construits à STX St Nazaire mais leur destination n’est pas connue à ce jour.

Ce bateau est un produit 100 % français car il a été conçu par un Bureau d’Etude nantais, il est construit par un groupement d’entreprises de l’Ouest « Neopolia Marine » et battra le pavillon tricolore… autre nouveauté, ce bateau sera mu, comme les streamers du 19éme, par des roues à aubes. Il sera labellisé « Green Ship » car il a été conçue, (sur le papier), « avec une dimension écologique ayant un grand respect pour l’environnement » (sic).
Ce navire long de 90 m et large de 15 m sera doté de 3 ponts, il pourra embarquer 96 passagers et 25 membres d’équipage pour des croisières de 6 à 8 jours. Les 48 cabines « croisière » sur 2 ponts seront d’un confort très branché car elles sont toutes équipées d'une salle de bain avec douche et WC, un sèche-cheveux, un coffre-fort, un espace bureau/rangement/mini bar, TV écran plat satellite, téléphone intérieur…

Loire Princesse, ce matin au large d'ILF ! (#1)
Loire Princesse, ce matin au large d'ILF ! (#1)

Un brin d’histoire contemporaine
La Loire (comme de nombreux fleuves) a été jusqu’à une époque récente LA principale voie de communication.
Après la période des trains de bateaux à voile (chalands, gabares, gabarots, futereaux…) qui sillonnent la Loire, au XIXé apparaissent les « Inexplosibles », ces bateaux à vapeur de 30 à 45 m pour 3 m de large et 25 cm de tirant d’eau font des rotations journalières entre Nantes Angers Orléans avec près de 200 passagers. Mais ce mode de locomotion est détrôné à la fin du XIX par le rail et le coup de grâce pour cette marine intervient à l’après-guerre avec le transport routier.
Assez paradoxalement d’ailleurs, le transport d’hydrocarbures resta pendant un demi-siècle (1939-1990), à la charge du fleuve, il se faisait avec 5 automoteurs, les pétroliers « Jean-Luce », « Jean-Eric », « Hexane », « Pascal », puis le « Glorex ». Ce dernier, long de 71m, large de 9,8 m, dispose d’un tirant d’eau (enfoncement) de 2,5 m pour un port en lourd de 1300 t, il naviguera quelques années et en 1992 il quittera la Loire pour le Rhône. La saisonnalité du transport fluvial pris aux pièges de l’étiage l’été et des hautes eaux l’hiver eut raison de ce transport de fret. Dans les années 80 il y a bien eu une tentative pour faire de la Loire un grand fleuve navigable et d’Angers un grand port céréalier, des travaux couteux et nuisibles ont lieu : dynamitage du seuil de Bellevue en amont de Nantes qui fait s’effondrer le lit de la Loire, création et rehaussement des épis jusqu’à Bouchemaine, condamnation du bras de la Guillemette au profit du bras des Lombardières. Une fois tous ces chers travaux réalisés le projet sera arrêté… Et aujourd’hui nous payons pour réparer les erreurs d’hier.

Loire Princesse, ce matin au large d'ILF ! (#1)
Loire Princesse, ce matin au large d'ILF ! (#1)

Un projet qui soulève des questions
Depuis une partie de la Loire a été classée au patrimoine mondial et le tourisme « itinérant » commence à représenter une manne non négligeable, c’est pourquoi tous les acteurs économiques et touristiques de la Région Pays de la Loire ont réservé un excellent accueil à la compagnie « CroisièrEurope et mis toutes leurs ressources à disposition pour peaufiner cette offre touristique originale.

Mais des questions subsistent :
- Quel est le montant des ressources issues du Public ? pour quels engagements ?
- Qui va financer les infrastructures d’accueil dans les ports ? Accès, avitaillement, pontons, duc d’Albe…
- Les communes riveraines ont-elles été consultées ?
- Où seront positionnées les haltes, où et comment seront implantées les infrastructures ?
- Où en sommes-nous à quelques mois des premières rotations ?
- Ce navire de 3500 T donné pour 15 noeuds (27 km/h) respectera-t-il les riverains, les pêcheurs et les berges ?
(Pour avoir croisé, au cours de mes 15000 kms de navigation, de nombreux navires de croisières sur les fleuves d’Europe (Seine, Rhin, Meuse, Main, Danube, Rhône, etc), il y a plus que des doutes à avoir. Il faut savoir que les bateaux de croisière sont classés comme « prioritaires ». Un terme sans ambiguïté lorsque nous les voyons en activité, gare à celui qui viendrait à les croiser, les capitaines sont des rois… et la clientèle est reine, de voir les petits bateaux chahutés, malmenés et bousculés fait rire les croisiéristes. Pourquoi se priver. NDLR).
Erreur ou Omission
- Comment ce navire remontera-t-il à Saumur ? (comme mis en avant au début du projet et précisé sur certains documents commerciaux)

La Loire au-delà de Bouchemaine n’est pas classée navigable et elle relève non plus de VNF mais du CG49, donc ce navire ne pourra pas sauf dérogation et de colossaux travaux (1) remonter jusqu’à Saumur.
(1) L’arche marinière du pont Dumnacus des Ponts de Cé est déjà difficile pour la batellerie traditionnelle en raison des pieux de l’ancien pont que le Conseil Général refuse d’enlever et en amont la passe rocheuse de St Martin de la Place est très délicate.
- Quel sera son amplitude de navigation alors qu’en été le chenal balisé ne dépasse pas 10 m de largeur ?
- Quel sera sa marge de manœuvre sous les ponts de Nantes à Angers ?
Au regard du gabarit, 88 m x 15 m cela s’annonce délicat, si le tirant d’eau (TE) donné semble très correct avec 0,80 m, le tirant d’air (TA)(2) de 5,30 m risque fort de limiter sa navigation à la moindre onde de crue. (à moins de parier sur un nouvel effondrement du lit).
(2) Le tirant d’air est très limité sauf en période de très basse eau…
- Pourquoi le « Loire Princesse » ne viendra pas à Angers ?
- Bien que récente, l’écluse du seuil de Maine est de type Freycinet, son gabarit accepte les bateaux de 30 x 5 m.
Ceci impose donc de construire une halte en aval du seuil, à Bouchemaine ou ailleurs.

En conclusion :
Si le projet de faire découvrir la vallée ligérienne par le fleuve est louable, on peut toutefois s’interroger sur le fait que les personnes en charge du tourisme aient un regard aussi bienveillant sur les grands projets aux mépris des petits qui offrent des services autrement plus authentiques. Surtout que le dimensionnement de cette unité nautique soulève des interrogations sur le fond telle que décrit ci-dessus, il en lève également de sérieuses sur la forme, l’absence de dialogue avec les praticiens de la Loire et surtout communiquer sur du faux laissent pour le moins songeur.
Initialement prévu pour naviguer jusqu’à Saumur, la croisière est ramenée à Angers (vraisemblablement Bouchemaine).
Au regard des caractéristiques hydrauliques de la Loire, la section St Nazaire-Ancenis reste de loin la plus sûre et la plus fréquentable en terme de saisonnalité malgré la contingence des marées.
Quant au programme fluvial on se rend parfaitement compte que les croisiéristes avaleront peu d’eau mais beaucoup d’asphalte, l’escale de St Nazaire ne comprend-t-elle pas la visite des chantiers et de la Brière, celle d’Ancenis, la visite du pays du Muscadet et Sèvre, celle d’Angers la visite du Saumurois et de la Touraine… le tout en autocars…
La ballade n’aurait-elle pas déjà débutée ?…

Louis-Marie BOSSEAU
11.2014

Loire Princesse, ce matin au large d'ILF ! (#1)
Loire Princesse, ce matin au large d'ILF ! (#1)
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....
Pour le bonheur des yeux ....

Pour le bonheur des yeux ....

Tag(s) : #Loire Princesse

Partager cet article

Repost 0