Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Insolite. Un bateau aide le Loire Princesse enlisé... et coule ! dans Ouest France du 17 juin (#2)
Pour ceux qui ne l'auraient pas eu !
Et merci aux passionnés qui ont réagi, le débat est nécessaire sur ce sujet qui - comme tant d'autres - semble avoir été décidé loin des citoyens et des habitants des rives de la Loire !
Bonne lecture.
Le Léger Rien

---------------------------------

Pour aider le navire de croisière fluviale à passer les courants trop forts, la compagnie a prévu un petit bateau pousseur. Dimanche 14 juin , il a coulé !

Les déboires du Loire princesse n'en finissent plus...

Dimanche soir, un jeune homme se promène sur les bords de Loire du côté d'Ingrandes. Et là, surprise. « J’étais en train de photographier le passage du Loire Princesse poussé par un petit bateau quand j’ai été témoin d’un incident », raconte-t-il.

Le Loire Princesse est un navire de croisière fluviale tout neuf, sorti des chantiers de Saint-Nazaire il y a quelques semaines. Il mesure 90 m de long, 15 m de large sur 3 ponts, peut accueillir 90 passagers et circule de Nantes à Saint-Nazaire, puis Bouchemaine, dans le Maine-et-Loire. Les roues à aubes font sa particularité. Le problème : elles ne sont pas assez puissantes quand le courant est trop fort.

Croisières inédites !

Pour éviter de rester bloqué, comme début juin à Saint-Florent-le-Vieil, la compagnie CroisiEurope a prévu un bateau pousseur qui, littéralement, pousse l’arrière du navire lors des croisières et l’aide à passer les endroits difficiles.Dimanche soir, c'est l'incident. « L’un des deux membres de cette embarcation est tombé à l’eau tandis que son collègue a pu rester à bord. Ils ont été repêchés avec le bateau de secours, installé à l’arrière du Loire Princesse, par les membres d’équipage », raconte le promeneur.

 Insolite. Un bateau aide le Loire Princesse enlisé... et coule ! dans Ouest France du 17 juin (#2)

L'armateur Voies navigables de France a demandé à l’armateur CroisiEurope « un rapport pour expliquer les causes et les circonstances de cet incident ». Pour l’instant, c’est un mystère. Contacté, CroisiEurope choisit de rester muet. Sur son site internet, il promet « des croisières inédites visitant des sites d’exception ». Promesse tenue !

Un autre papier de France 3 Pays de Loire et une petite vidéo !

Loire-Princesse : le fleuve sauvage plus fort que le bateau de croisière

Décidément la Loire-Princesse joue de mal chance, début mai le navire n'avait pu ralier Saint-Nazaire en raison de l'état de la mer, début juin le courant du fleuve a été trop fort pour passer le seuil de Saint-Florent-le-Viel.

Le navire a été conçu pour naviguer sur le dernier fleuve sauvage d'Europe. Avec son très faible tirant d'eau il doit pouvoir passer sur les bancs de sable en période d'étiage. Ses concepteurs l'ont doté de deux roues à aubes latérales pour lui permettre d'avancer.
Une conception qui complique la vie de l'équipage en fonction des conditions de navigation souvent complexes. En mai, ce sont les vagues et le vent sur l'estuaire qui ont contraint la Loire-Princesse à un accostage à Pambeuf. La semaine passée, le petit paquebot fluvial n'a pas pu franchir le seuil de Saint-Florent-le-Viel sur la route qui le conduisait de Nantes à Angers.
CroisEurope son armateur ne désespère pas de trouver une régularité dans le déroulement de ses croisières : "Le design des roues à aubes est en pleine évolution et va subir des modifications pour l’optimiser". Et d'ajouter qu'aucun navire à roues à aubes n'a navigué sur la Loire depuis plus d'un siècle et que les concepteurs du Loire-Princesse n'ont pu bénéficier d'aucun retour d'expérience.
Le reportage d'Olivier Quentin et Jean-Marc Lallier : https://www.youtube.com/watch?v=qDWh1yksSwY

© Olivier Quentin Le Loire-Princesse à Ancenis, le petit paquebot de croisière fluviale rencontre quelques difficultés pour apprivoiser le dernier fleuve sauvage d'Europe & © Olivier Quentin Le seuil de Saint-Florent avec son courant a eu raison du Loire-Princesse qui a été contraint à faire marche arrière
© Olivier Quentin Le Loire-Princesse à Ancenis, le petit paquebot de croisière fluviale rencontre quelques difficultés pour apprivoiser le dernier fleuve sauvage d'Europe & © Olivier Quentin Le seuil de Saint-Florent avec son courant a eu raison du Loire-Princesse qui a été contraint à faire marche arrière

© Olivier Quentin Le Loire-Princesse à Ancenis, le petit paquebot de croisière fluviale rencontre quelques difficultés pour apprivoiser le dernier fleuve sauvage d'Europe & © Olivier Quentin Le seuil de Saint-Florent avec son courant a eu raison du Loire-Princesse qui a été contraint à faire marche arrière

Tag(s) : #Loire Princesse

Partager cet article

Repost 0