Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires sur le 1.er Conseil Municipal 2016 d'Ingrandes Le Fresne sur Loire

L'élection de M. Millon comme maire de notre Commune Nouvelle d'ILF sur Loire s'est faite le 4 janvier 2016 au 1.er tour, avec un score de 19 voix, contre 11 pour M. Chamaillé et un blanc. Les élus étaient au nombre de 31 (au lieu de 34), suite aux 3 démissions au Fresne depuis le début du mandat.

Commençons donc par un bref rappel.

  • A Ingrandes, le score de l'élection du 23 mars 2014 avait donné 52,52% à la liste « Rassemblés pour construire l'avenir » (M. Millon) et 47,47% à celle « d' Agir Ensemble » (M. Pascal) soient 43 voix d'écart pour 71% de votants (885) : la loi donnant les 10 premiers sièges au vainqueur et répartissant les 9 autres à la proportionnelle, la majorité avait donc obtenu 10 + 5 = 15 voix contre 4 pour la minorité ; notons que cette répartition des sensibilités prévue par la loi ne reflète pas (en tout cas pas à proportion) une élection qui avait plutôt abouti à presque 50/50, mais la loi est ainsi faite ; après, c'est au sens d'ouverture (ou non) de la majorité qu'il appartient de rééquilibrer (ou non) le débat. Le vote du 17 juin 2015 pour la réunion avec Le Fresne s'est faite à l'unanimité des 19 élus.

  • Au Fresne, le score de l'élection nominale du 23 mars 2014 avait permis d'élire 13 personnes au 1.er tour (parmi lesquelles M. Chamaillé, avec le meilleur score des candidats, 59,15%) et 2 au 2nd tour. Le vote du 17 juin (après quelque péripétie) a donné au Fresne 7 « pour », 5 « contre » et 2 blancs. Il est important de noter que à cette époque, M. le maire du Fresne était contre la réunion, et que M. Chamaillé en était le principal artisan.

  • Avec ces quelques éléments, vous pouvez essayer de mieux comprendre le score de 19/11 de l'élection de notre nouveau maire ; pour moi il reste mystérieux, car d'une part il est clair que tous les élus de la majorité ne partagent pas le style très personnalisé de la gouvernance de M. le maire d'Ingrandes et d'autre part, pour les élus du Fresne, un maire « fresnois » à la tête de la Commune Nouvelle aurait probablement mieux contrebalancé le déséquilibre entre les deux communes.

  • Au delà de tout cela , notons que l'élection de notre nouveau maire, elle-même, le 4 janvier, a eu lieu dans un cadre très légal.

Dans l'article du Ouest France du 6 janvier 2016 , il est dit que M.Chamaillé « perdait son siège d'adjoint et celui de président du Sivom». La formule est inexacte, puisqu'il abandonne volontairement celui d'adjoint, pour des raisons qu'il a clairement exprimées lors de son message de candidat à la fonction de maire, et que le siège de président du Sivom disparaît automatiquement avec le Sivom.

Quand au « petit couac », si c'est tout à l'honneur de OF d'en avoir fait mention : l'équipe municipale majoritaire n'aime pas entendre d'autre avis que le sien, qu'elle pense évidement le seul possible. Il aurait suffit à OF d'assister aux Conseils Municipaux d'Ingrandes pour en relever un certain nombre, qui ne sont guère transcrits dans les Comptes Rendus officiels, et ne peuvent apparaître dans le Bulletin Municipal (j'ai un ami qui appelle ce type de journal « la voix de son maire ») , M. le maire n'ayant jamais souhaité donner d'espace d'expression à la minorité « Agir Ensemble ».

Dans le même article, il est dit que «quand T.Millon a proposé de passer à 8 adjoints M.Pascal s'est insurgé ». Il n'était pas le seul, et il y avait de quoi ! Découvrir en séance qu'il avait été décidé de limiter à 8 le nombre des adjoints quand la loi en prévoit un maximum de 10 (30% arrondi à l'unité inférieure du nombre théorique d'élus, 34) et que la Charte, signée par tous les élus en juin 2015 en prévoyait 9 ; dans le même temps on découvrait aussi qu'il n'y avait pas eu appel à candidature (contrairement à ce que laisse entendre l'article) mais agrément et désignation directe d'un nouveau et unique « candidat adjoint » par la majorité … tout cela est très agaçant.

Prenant au mot les déclarations « d'unité » du Conseil, fréquentes et malheureusement artificielles, M. Pascal a présenté sa candidature au poste d'adjoint en souhaitant sa prise en compte lors de ce 1.er Conseil … M le maire a repoussé la décision au prochain Conseil, tout en laissant entendre qu'il serait bien que « le candidat fût du Fresne » … pareil argument détone un peu au lendemain de la création de notre Commune Nouvelle.

Mais le vrai sujet n'est peut-être pas là !

Le vrai sujet est l'absence inquiétante de projet, de vision pour notre Commune Nouvelle. Pour Ingrandes, on sait déjà que les « grands » projets sont centrés sur les aménagements de voirie et le stationnement, dans des proportions trop grandes et là où aucune urgence ne s'impose, et la réhabilitation de la halle SNCF (bonne décision) pour l'affecter à une bibliothèque modernisée (bien curieux programme ?).

Les déclarations officielles actuelles précisent que l'objectif est que tout marche aussi bien qu'avant (ce qui serait déjà pas mal) mais quoi, tant de travail pour seulement cela ?

Ce vide dramatique a sauté au yeux lors des dernières réunions où rien de significatif n'a été proposé pour le futur (hors les projets d'investissements déjà en cours dans chacune des deux communes) et en particulier lors de vœux, où la proposition de M. Chamaillé que chaque élu exprime en quelques mots sa vision et son engagement dans cette nouvelle perspective de Commune Nouvelle n'a reçu aucun écho : notre nouveau Conseil n'a-t-il pas entendu la proposition, ou nous réserve-t-il une surprise à sa manière (un grand projet pour les habitants concocté sans eux) ou bien quoi ?

M le maire s'est flatté de n'avoir pas eu recours à un cabinet extérieur pour assister les élus lors de la préparation du dossier d'union. Je pense que nos élus auraient pu consacrer quelques honoraires pour les aider à avoir envie de voir et de comprendre ce qui se fait de bien dans les autres communes, pour les habitants, pour les jeunes, les anciens, les personnes dans le besoin, les associations, l'emploi, l'environnement, l'urbanisme, le tourisme, la participation, … de s'initier à la créativité, à la performance du pilotage des projets, à l'optimisation de la rentabilité sociale des dépenses …

Finalement, le grand bateau auquel M.Vallée a comparé le nouveau Conseil, où il voyait M le maire en capitaine et tous les élus en rameurs, a-t-il un cap ou n'est-il poussé que par les courants … en tout cas, j'espère que ce ne sera pas une galère pour tous ces rameurs !

Bon voilà.

Le mandat n'est pas terminé, finalement il ne fait que commencer, observons donc avec bienveillance et vigilance les prochaines actions et gardons espoir !

Belle soirée

Le Léger Rien

nb : merci de m'alerter sur toute inexactitude ou erreur, je me ferai un plaisir de la corriger, comme je l'ai déjà fait plusieurs fois.

Tag(s) : #Democratie locale