Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petite révélation sur le marché de l'église d'Ingrandes - Le Fresne sur Loire

Merci à R, toujours impeccablement sanglé de bleu.

Grâce à lui, j'ai enfin – mieux - compris comment on pouvait - par erreur - confondre un comportement citoyen avec une démarche électorale !

Au marché de l'église, cette semaine, quand je lui ai demandé si la Gazette de janvier lui avait plu, il a répondu « non ». Et en particulier ma tribune, qui traitait - comme d'habitude - de démocratie locale. Et là, il m'a dit « si voulez être maire ... ». Et quand j'ai répondu « jamais ! » il a ajouté que « je n'étais pas honnête ! comme ceux qui font de la politique ».

Il est pas très causeux, R., mais il est pondéré et réfléchi, et à lui seul, c'est un véritable panel représentatif ingrando-fresnois !

Et bien merci, voilà deux questions clairement soulevées, puisque quand je m'exprime pour dire qu'il faut que les citoyens n'abandonnent pas tout pouvoir à leur élus, et qu'ils (re) assument, à leur niveau, ce qui relève de leur niveau, R. pense que c'est pour prendre le pouvoir moi-même, à mon tour !

Que se passe-t-il ? Quoi de plus naturel que de s'exprimer, quoi de plus naturel que de donner son avis ? Les élus, en tout cas M. le maire ne s'en prive pas, à chaque réunion, y compris dans les informations municipales où il a d'ailleurs toujours refusé que s'exprime d'autre pensée que celle de sa majorité. Chaque citoyen a le droit de s'exprimer, quelle que soit sa pensée, c'est même l'une des premières conquêtes de la révolution française, et de nos libertés politiques (liberté fondamentale). En effet, la « libre communication des pensées et des opinions » est définie par la Déclaration universelle des droits de l'homme et ses adaptations dans les lois de différents pays.

Alors quoi, une omerta régnerait-t-elle à Ilf sur Loire ? Au profit de qui ? En échange de quoi ?

Que se passe-t-il encore ? Dire que l'on ne partage pas la façon dont la cité est gouvernée voudrait-il forcément dire qu'on est un Iznogoud, qui voudrait être Calife à la place du Calife ? Et bien non, pas du tout !

Non, ça veut simplement dire qu'on estime que le pouvoir qui a été confié (et non pas abandonné !) aux élus n'est pas – à notre goût – employé de la bonne façon :

  • il n'est pas représentatif puisque la minorité (qui représente un ingrandais sur deux) ne dispose d'aucune fonction décisionnelle dans le conseil municipal,

  • il n'est pas démocratique dans son fonctionnement – même si il a été élu démocratiquement - car il n'associe pas réellement les habitants aux choix de fonctionnement ni d'investissement qui les concernent et sont financés par leurs impôts locaux, régionaux ou nationaux,

  • il n'est pas adapté, car de ce fait, il se prive d'une compréhension réelle des besoins et aspirations habitants, sur la durée du mandat ; cette compréhension ne peut en aucun cas être sérieusement gérée par un «programme» fabriqué spécifiquement pour remporter une élection et incapable d'intégrer les évolutions naturelles du contexte et des besoins sur la durée d'un mandat ; sachant de plus qu'un « programme » n'est qu'une promesse, et comme toute promesse, elle n'engage que ceux qui y croient.

Çà veut dire aussi qu'on ne peut pas accepter que la seule façon d'agir qui reste au citoyen soit de chercher à être élu à son tour !

Les citoyens n'ont pas perdu tout droit d'idée ni d'action sur leur environnement simplement parce qu'ils ont confié la responsabilité du pouvoir à leurs élus !

Il y a effectivement des niveaux stratégiques d'intervention, là d'ailleurs où l'on apprécierait que nos élus soient très actifs, y compris vis-à-vis des « échelons supérieurs d'intervention, comme les communautés de communes et les départements » - comme l'urbanisme, les transports, la santé, l'enseignement, les communications, le développement économique, l'environnement …

A minima, à tous les niveaux non « stratégiques », il faudrait qu'ils comprennent tout l'intérêt qu'il y aurait de faire fonctionner l'invention et l'énergie locale des quartiers, des rues, des habitants.

Enfin, pour ce qui être d'être maire, soyons clair ! Je ne rêve pas d'être Calife à la place du Calife ! j'ai été pendant une grande partie de ma carrière l'un des responsables du parc immobilier et des moyens généraux d'une grande entreprise (11 millions de m², ma direction pilotant 2000 salariés hors intervenants extérieurs et 2 milliards de budget), ses immeubles de bureaux, ses centres de recherche, ses ateliers, ses locaux de vente et d'entretien, ses usines, ses restaurants, ses parkings, ses moyens de déplacements, sa sécurité, ses énergies … je n'ai absolument pas envie de recommencer, même pour une aussi charmante cité qu'Ingrandes – Le Fresne sur Loire !

Par contre, participer à une équipe municipale pour faire revenir les citoyens dans la chose publique, pour inventer une vraie démocratie locale, un projet réellement collectif, joyeux et bienveillant, alors là OUI, bien sûr !

Pour finir, et tout bien considéré, peut-être que bien peu nous oppose, au delà de la façon dont les affaires communales sont conduites !

Élus majoritaires, minoritaires, citoyens, nous aimons tous Ingrandes – Le Fresne sur Loire, sa douceur angevine et son histoire bretonne. Nous aimons tous sa lumière, ses paysages, ses villages, ses dernières vignes, ses rues et ses ruelles, ses maisons, ses tuffeaux et l'ardoise, ses pavés et son herbe verte, ses églises, son four à chaux et ses moulins, ses chants d'oiseaux des jardins et ceux du fleuve. Le vent d'ouest et ses gouttes fréquentes, les plates et les pêcheurs immobiles. Nous aimons tous ses habitants, ses enfants , ses anciens, son marché de l'église, ses fêtes traditionnelles. Même ce qui reste de sa gare d'autrefois …

Alors on devrait bien arriver à se comprendre et pourquoi pas s'entendre, un jour prochain !

Et encore un grand merci à R.

JP LAINE

Tag(s) : #Democratie locale