Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commune nouvelle d'Ingrandes - le Fresne sur Loire

Ingrandes – le Fresne le 12 septembre 2016

Chère Madame,

Cher monsieur,

 

Vous nous avez fait l'honneur de contribuer à la Gazette de la Frontière, notre petit papillon de papier qui s'envole chaque « vin du mois » pour participer, à sa mesure et à sa façon, à ensoleiller la vie d'Ingrandes - le Fresne sur Loire. Par un dessin, un texte, un poème, un témoignage personnel, vous avez montré que les habitants d'Ilf savent exprimer leurs idées, leurs souvenirs, leurs rêves et les faire partager.

Nous vous proposons de nous rencontrer, tous contributeur à un titre ou un autre, de la gazette, le vendredi 30 septembre à 19h au 10 rue Bourgeoise, pour un Piknik amical. Chacun peut se faire accompagner de sa ou son conjoint(e). Chacun peut amener une contribution de bouche solide (salée ou sucrée) ou liquide, et bien sûr s'il le souhaite, une contribution « littéraire ».

A samedi donc.

Nous vous remercions de nous confirmer vélocement votre participation (avant le 26 septembre), et nous vous souhaitons une bien belle journée ligérienne.

Pour La Gazette de la Frontière,

JP LAINE

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Deux ans déjà !

La Gazette de la Frontière a fêté ses deux ans au mois de septembre 2016,

pour son vingt-quatrième numéro ; souvenez-vous, le 1.er numéro portait le numéro « zéro ».

Étaient invités à fêter l’événement, les Plumes, Dessinateurs et Photographes habituels et moins habituels, et les Personnalités ayant fait l'objet d'un article.

Parmi nos invités de marque, Pierre Graiz, notre premier interviewé, nous a fait l'honneur de sa sympathique visite, du haut de ses 96 ans !

Les joyeux gazettiers – une petite vingtaine - ont voulu marquer l’événement en rédigeant un poème collectif en alexandrins, que je vous livre ici :

Un beau matin d'automne, une feuille tombait …

Une feuille de chou sur not' frontière à nous.

La feuille en tournoyant, dans l'air, s'interrogeait

« c'est bientôt Noël, vais-je piquer comme le houx ? »

Devrai-je envelopper la viande du boucher

ou le joli cadeau qui vous sera offert ?

Que ferai-je au printemps qui me fera percer ?

Je pousserai, pardi, et ça, malgré les verres !

Et je sortirai nue comme un vers délavé,

Éclatante, épanouie comme la Vérité.

Là je dirai aux hommes, lisez, vivez debout

car même un peu pliée, une feuille de chou

Peut devenir très vite, imprimée par nos soins

L'aveu de nos soupirs et nos émois profonds.

(Il doute, ce malandrin, de mon alexandrin)

Oh ma Gazette aimée, deux ans déjà de vie,

Tu vois comme la route dans le lointain frémit !

Combien debout encore serons-nous dans un an

A fêter, dans le boire et la joie, tes trois ans ?

 

Dans la Boire bien sûr, mais aussi dans la Loire,

Dont nous sommes si fiers, peu ou prou ligériens,

Venus d'autres rivages et d'horizons lointains

Y déposer enfin, nos armes et bagages

Goûter avec bonheur, avec jubilation,

Le vol joyeux des mouettes, dessus les tourbillons.

Sous le ciel embrumé, l'écume bat le flot.

Il semble que la voile au vent abandonnée

Rejoigne la douce écume battue par les oiseaux.

Mais la voile, en fait n'est-elle pas la feuille

Que l'on distingue au loin, par dessus nos esprits ?

Les mots tels les nuages, peu à peu s'amoncellent

et jettent sur la feuille, l'émotion comme en pluie,

une averse d'humour, un crachin d'impressions

Dont chacune porte en elle tout un monde ignoré

Une planète neuve, un continent enfoui

Et explose de mots, tel un feu d'artifice

Dont chacune syllabe, pluie fine sur les abysses

Trace dans nos esprits, une lueur de flamme.

 

Et vue l'heure avancée, et l'état itou des convives, ce n'est qu'a posteriori que j'ai pu apporter une chute à ce flamboyant exercice de littérarthure ingrando-fresnoise :

Enfin, te voilà, là, ho Gazette tant lue

Toujours le vin du mois t'extirpant du chahut

Nous laissant effeuiller tes quatre pleines palmes

Comme une belle ondine nous dévoilant ses charmes.

Enfin,

comme les premières lueurs de l'aube s'élevaient sur la Place du marché de l’église,

Louis Marie nous offrit, sortis d'un coup du sac

Les couplets premiers, de l'hymne de la Gazette

Dont les notes entraînantes, oh saperlipopette,

Vont venir consoler nos bourrages de bac.

Merci à Marie-Kiki et Olivier, Valérie, Michelle et Gilles, Pierre et Odette, Olivier, Hortense et Louis-Marie, Alain, Francine, Laurence, Marine et Amédée, Laure et Bertrand, et Jean-Baptiste.

JP LAINE

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le tube "faire une gazette" lancé par LomaV

Le tube "faire une gazette" lancé par LomaV

Agapes et bougies ...
Agapes et bougies ...
Agapes et bougies ...
Agapes et bougies ...

Agapes et bougies ...

Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...
Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...

Une toute petite partie des petits saints de la Gazette ...

Tag(s) : #Gazette de la frontière

Partager cet article

Repost 0