Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le vote d’élus pour Val - d’Erdre - Auxence contesté

Saint-Sigismond — Un épisode orageux était annoncé, au moment de la réunion du conseil municipal, jeudi à 18 h. Le vent a soufflé fort. Et la tempête va laisser des traces. Durables. Challain - la - Potherie

Journal numérique Ouest-France
 

Reportage

C’était presque écrit. La réunion du conseil municipal de jeudi, à Saint Sigismond, restera marquée comme un temps fort de la vie de la petite commune de 364 habitants. Un quart d’heure avant le début de la séance, publique, des habitants favorables à un mariage avec les communes Ingrandes- le Fresne, en opposition avec le maire, Jean Sotty, et une partie du conseil municipal, qui, eux, lorgnent vers Val - d’Erdre Auxence, commencent à s’agglutiner devant la mairie. Les discussions vont bon train. On parle des pancartes et des banderoles, installées au préalable en de multiples endroits de la commune, et arrachées la nuit précédente. Ou le jour même.

« Amateurisme certain »

18 h sonnent au clocher. Jean Claude Abélard, Moïse Beucher, Marc Brinet et Jean-Pierre Boisneau, les quatre élus opposés à Jean Sotty, sont dans la salle de réunion. Les élus de la majorité, aussi. Ils ont emprunté une porte dérobée. 18 h 03 : on commence à entrer dans la salle. Les échanges verbaux ont débuté. Après un moment de flottement, le maire entreprend la lecture de trois lettres de démissions. Sur un ton pas aussi solennel qu’aurait mérité cet instant. En fait, on aura bien du mal à faire le distingo entre le sérieux qu’une séance publique requiert et… une foire d’empoigne. « Un amateurisme certain » que dénonce Moïse Beucher, démissionnaire. Frustré que sa lettre ne soit pas lue, il confirme : « Moi aussi, je démissionne. » Résultat : quatre conseillers démissionnaires, au total. Ils quittent le navire, à peine montés à bord : ils ont été élus en septembre, après des élections complémentaires. En cause : la forme et le fond du dossier mis à l’ordre du jour : « Rejoindre une commune nouvelle. » Un ordre du jour auquel il faut bien passer.

Un « ou » qui « change tout »

Le maire y va direct tout en reconnaissant, devant le public, « qu’il y manque un tout petit mot » . Un « ou » entre les deux propositions de vote inscrites sur les convocations, tout comme sur le tableau d’affichage. Un « ou » qui « change beaucoup de choses » pour les opposants. Ils s’attendaient, de fait, à deux votes, les deux choix proposés dans la convocation. Voter pour Val - d’Erdre Auxence, d’abord, et Ingrandes - le Fresne ensuite. Jean Sotty l’avait confirmé, le 28 mars : « Je ferai voter les deux propositions » . Quatre élus, sur sept, de la majorité, sont présents. Jean Sotty dit avoir trois pouvoirs. Sans surprise, sept bulletins confirment le rattachement de la commune à Val - d’Erdre Auxence. De fait, la seconde proposition passe à la trappe. Une question de forme qui interpelle. L’ordre du jour était-il suffisamment explicite et a-t-il été respecté ? « Vous nous avez vendus à Val - d’Erdre - Auxence sans aucun débat de fond, sans aucun respect de la volonté de la population, sans concertation » , lance Jean-Pierre Boisneau, démissionnaire. Moïse Beucher revient à la charge, notamment pour demander à voir les pouvoirs. Moment de solitude, coté majorité. Jean Sotty croit savoir que le pouvoir de Fatiha Khaldi « a été envoyé à un autre élu, Jean Lesseine » . Qui dément l’avoir en sa possession. On tente de joindre Fatiha Khaldi. Elle arrive, finalement, avec un double du fameux pouvoir. Qu’elle dit avoir remis… à Jean Sotty. Ce dernier recouvre la mémoire et avoue : « Je l’ai chez moi, je l’ai oublié. » Il reviendra un quart d’heure plus tard, avec une enveloppe.

« Pour nos enfants »

Reste qu’au moment du vote, il manquait bien un pouvoir. Ce qui ne semble pas poser de problème au maire. « Il n’y a qu’à compter six bulletins, au lieu de sept » propose-t-il à sa secrétaire. Moïse Beucher insiste : « Il faut que cela soit noté dans le compte rendu. » Dehors, ils sont jusqu’à plus de 80 à crier leur colère. « Sotty, Démission ! » lancent les opposants au maire. De nouvelles banderoles sont prêtes. Des enfants sont là. « C’est pour leur avenir qu’on conduit ce combat », souligne Moïse Beucher. L’épisode suivant se jouera-t-il à la préfecture ? « C’est sûr, on va aller devant le tribunal administratif. » Jean-Pierre Boisneau questionne : « Le maire de Val-d’Erdre-Auxence [Michel Bourcier] va-t-il, lui aussi, trahir les citoyens de Saint-Sigismond en acceptant la commune ? »

Tag(s) : #Democratie locale, #Commune Nouvelle