Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ingrandes au XVIIIème siècle sur France 3

Une émission de 26' présentée par Sylvie Denis, coproduit par TGA et France Télévisions avec le soutien du CNC.

Samedi à 16h15 sur France 3 CentreDimanche à 11h30 sur France 3 Pays de la Loire

  • Par Anne Lepais Publié le 16/02/2015

Sylvie Denis fait un bond dans le passé pour découvrir Ingrandes au XVIIIème siècle. Ingrandes-sur-Loire (49) était un port de commerce essentiel sur la Loire. C’est également dans cette ville que se tenait le tribunal de la gabelle qui condamnait sévèrement les faux-sauniers.

Sylvie retrace ce passé d’Ingrandes-sur-Loire avec Jean-Louis Beau, auteur d’un ouvrage très documenté sur la question qui retrace cette histoire ingrandaise. Jean-Baptiste Glotin, un autre érudit évoque le temps où Ingrandes et sa voisine Fresne-sur-Loire étaient des villes frontières entre Anjou et Bretagne.

Les invités :

  • Jean-Louis Beau,
    Passionné d'histoire et grand connaisseur du XVIIIème siècle, Jean-Louis Beau s'est intéressé à l'histoire de la commune depuis 4 ans. Auteur d' « Ingrandes, petit village des bords de Loire entre Anjou et Bretagne du Moyen-Âge à la Révolution », aux Ed. du Petit Pavé, l'ouvrage s'efforce de retracer l'histoire ou les histoires qui ont animé Ingrandes durant la période.
  • Jean-Baptiste Glotin,
    médecin à la retraite. Président de l’association Tourisme Culture Patrimoine. Il s’attache à la promotion du patrimoine d’Ingrandes et du Fresnes.

Les fenêtres sur Loire

Les 2 sociétés de boule de fort d’Ingrandes

Comme dans beaucoup de villages du Maine-et-Loire, Ingrandes compte de nombreux passionnés de boule de fort. Or, ici, il n’y a pas un club, mais deux. Pourquoi ? C’est une vieille histoire …
La boule de fort vit ses grandes heures aux XVIIIème et XIXème. Sport typiquement angevin (371 sociétés en Anjou !) encore très présent à Ingrandes qui accueille toujours deux sociétés de boule de fort. Historiquement, il y a la laïque et la catho. Aujourd’hui, tout le monde s’entend, et c’est l’esprit du jeu plutôt que l’esprit de clocher qui domine.

Cinéma St Charles
Le village d’Ingrandes possède une salle de cinéma depuis plus de 60 ans. Autrefois c’était le patronage qui s’en occupait. Aujourd’hui c’est une bande de passionnés qui est aux commandes. Tous sont bénévoles. Cette association compte environ 200 adhérents.
Rencontre avec le bedeau/projectionniste qui à connu les projecteurs à lampe à électrodes en charbon, mais s’adapte au numérique…

►Portrait de Kiki Briand
Jacques Briand n’est pas très sérieux, ses peintures oscillent entre les personnages du dessinateur Albert Dubout et la caricature. A l’occasion de la réalisation d’un livre sur la première Guerre Mondiale, il a choisi de se « payer les généraux », une manière de laisser libre-cours à la critique aussi généreuse que les formes de ses personnages.
Même s’il s’habille toujours en noir, ses toiles débordent de couleurs. C’est pourtant avec de l’encre noire qu’il a choisi de rendre hommage aux poilus de la Grande Guerre.

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0